Savoir-faire

L'atelier

Notre savoir-faire nous permet de réaliser toutes sortes de pièces en cuivre, laiton et étain : baignoires, lavabos, statues, plans de travail sur mesure pour cuisines et salles de bain, moules pour pâtissiers, chocolatiers et cuisiniers (moule du dernier Bocuse d’Or par exemple) casseroles, seaux à champagne.

Travaillant beaucoup sur commande, nous disposons d’une clientèle prestigieuse faite d’institutions (Sénat, Elysée), d’hôtels et restaurants de luxe (Lasserre, Le Meurice, Fouquet’s) ou encore de pâtissiers haut de gamme. L’Atelier du Cuivre possède un point de vente à Paris (atelier-boutique sous le Viaduc des Arts et réalise 30 % de son CA à l’export, principalement aux Etats-Unis et en Russie.

Le repoussage

La technique du repoussage est un procédé économique employé depuis longtemps à Villedieu. Après avoir réalisé la forme de la pièce à fabriquer : en bois, en plastique ou en acier le repousseur peut fabriquer des pièces selon le croquis ci-contre. Ce procédé permet de réaliser des pièces de faible épaisseur en cuivre, laiton, aluminium, zinc et étain pour nos fabrications mais aussi pour des clients demandeurs.

Le ciselage

Le ciselage est aussi une spécialité de l'Atelier du Cuivre. Cette opération consiste à graver un dessin, une photo… sur le cuivre laiton. Par exemple sur une assiette un blason etc… Le ciseleur réalise le dessin avec des burins de différentes formes puis à l'aide d'un marteau il met en relief le métal.

Le polissage

Tous les ustensiles sont généralement polis, ce qui donne à la pièce un très bel éclat et permet de l'entretenir beaucoup plus facilement. Technique : une brosse à polir composée de disques de coton assemblés sur l'axe d'un moteur tourne à 1500 t/mn (quelquefois plus sur certaines machines). Le polisseur enduit de pâte abrasive la brosse de coton et vient frotter la pièce à polir sur celle-ci. Cette opération est très délicate, elle requiert une grande expérience car à la moindre erreur, la brosse, par sa vitesse, arrache la pièce des mains du polisseur.";

Dans la grande tradition de la dinanderie les pièces les plus sophistiquées sont réalisées manuellement en petite série. Le martelage accroît la robustesse des ustensiles par écrouissage du métal. Par exemple un fond de casserole martelé se déformera moins vite. Le martelage permet d'effacer des soudures.